Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

18/07/2010

Un quatuor aux allures de trio...

9782742791545.jpgUne femme, Ruriko, au bord du divorce, se réfugie dans la maison de sa mère, en pleine forêt. Elle y fait la rencontre de Nitta et Kaoru qui y vivent, loin du monde et y fabriquent des clavecins. Par effleurements, par petites touches, Yoko Ogawa dépeint l'amour qui naît dans le coeur de Ruriko pour Nitta, mais elle nous fait aussitôt ressentir que, dans cette relation à trois, c'est le clavecin qui fait caisse de résonance à l'amour (dont on ne connaîtra jamais la nature exacte) entre Nitta et Kaoru. Partageant leur passion du clavecin, Nitta et Kaoru n'ont pas besoin de l'amour physique pour s'aimer. Ruriko n'aura dès lors jamais accès à l'amour de Nitta. Jamais du moins, à la manière de Kaoru qu'elle jalouse.

Sans jamais décrire longuement ce qui se passe dans le coeur de Ruriko, Yoko Ogawa avance lentement, dans une écriture simple et d'allure peu attachante au départ, pour nous livrer peu à peu, au gré de petites phrases noyées dans la description d'un quotidien assez banal et monotone (on est au fond d'un bois) au gré de la descritpion du cours superficiel du temps l'incible et enviable passion qui uni certains êtres sans que rien ni personne ne puisse les atteindre. Ce roman est une sorte de confrontation entre l'amour banal au quotidien, celui qu'un rien délite, et l'amour, nettement plus rare et plus "élevé", qui uni certains êtres d'exception, les plaçant hors du temps et que nous sommes nombreux à vouloir vivre un jour...

Plus qu'une histoire à trois, c'est donc une histoire à quatre qui se déroule sous nos yeux. Par certains aspects, elle n'est pas sans nous rappeler "La modification" de Michel Butor où la ville tenait là un rôle essentiel.

Les commentaires sont fermés.