Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

14/07/2010

Maxence Fermine en mode mineur

Après Opium ou Neige qui nous transportaient avec un immense talent poétique dans des contrées fabuleuses, y compris celles de l'imaginaire, on a, ici, un peu plus de mal à décoller. Sans doute Maxence Fermine est-il trop attaché cette fois à la réalité historique qu'il peint ? Car le propos n'est pas sans intérêt : qui sait le nom de celui qui a découvert la ville d'Angkor ? On suit donc le parcours de cet homme au fil d'un roman écrit avec élégance et talent, mais plus saccadé et très certainement moins poétique. De là à dire que ce roman n'est pas agréable à lire, il y a un fossé que je ne franchirai pas. On reste intéressé, intrigué au fil des pages.

Image_1-42-54f7e.jpg

 

 

 

 

 

 

Par contre, puisque Maxence Fermine m'y invite en parlant de Mungo Park (via sa nièce dans le livre), je me permets un détour par le superbissime roman de T.C. Boyle (nettement plus ancien celui-là) : Water Music, qui relate, entre autres destins, celui de cet explorateur magnifique. Et ce roman est, quant à lui, d'un rythme effrené, d'une drôlerie et d'un imaginaire incroyable (ce qui n'est pas le cas de tous les T.C. Boyle). Un roman avec un grand R en somme. A lire si ce n'est déjà fait. D'ailleurs lisez les deux, ils se complètent bien.9782859405311.gif